Mardi 8 Août 2017: Canal y Ciudad de Panama

Journée de repos à Panama.
Strava: https://www.strava.com/activities/1124008454/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1502234946 et https://www.strava.com/activities/1124008605/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1502225271


En gros j’ai:

  • Fait quelques courses de pré-bateau.
  • Fait changer les billes de mon roulement de roue arrière. Avis: je prends les dons pour un moyeu White Industries de qualité. 
  • Refusé de payer 15 $ pour le centre de visite de l’écluse de Miraflores, donc pas vu grand chose du canal. Je trouve ça vraiment abusif de presser les citrons-touristes alors que le canal rapporte des millions. 
  • Monté la colline locale (Cerro Ancón) en 5 minutes 33.
  • Exploré le réseau cyclable côtier de la ville. Tout neuf et vraiment super. 
  • Vomi dans ma bouche entre les tours d’hôtels et appartements de luxe de merde. Puis tout recraché sur un Porsche Cayenne.
  • Évité de faire le coup de la merde dans le papier journal enflammé au concessionnaire Ferrari local.
  • Pareil chez Gucci et autres saloperies.
  • Pris un peu la flotte sous un orage.

Demain je roule vers Puerto Lindo. Dernière étape en Amérique Centrale. 

Vendredi 7 Juillet 2017: repos mexicain (Aguas Caliente de la Mata, OAX – Santo Domingo Zanatepec, OAX)

70 km dans la matinée pour arriver chez Rodrigo, de Warmshowers, qui m’héberge ce soir. 

Je quitte mon petit parc après une nuit relativement bonne, malgré le matelas qui se dégonfle. Deux gars pas thibulaires mais presque viennent me causer alors que je remballe. L’un semble être l’idiot du village mais l’autre n’inspire guère confiance. J’ai vraiment horreur de la question « combien coûte ton vélo? » ou autre « combien coûte ton… ». Bref, je traîne pas.

Route sympathique bien qu’un peu venteuse. Belles collines à gauche.

J’arrive un peu après midi. Comme je n’ai pas pu me connecter je n’ai pas de confirmation…je passe devant chez Rodrigo mais ne le vois pas. Je le trouve alors que je suis devant l’hotel du coin pour squatter le wifi. Il croyait que j’allais aller à l’hotel! Ahah.

Petite causette. Rodrigo, 52 ans, ingénieur agronome de formation, enseigne maintenant l’anglais au lycée. Il a déjà voyagé au Canada et aux US, n’est pas cycliste lui même mais aime accueillir les voyageurs, entre autres pour pratiquer et rencontrer du monde. Merci de l’accueil!

J’ai ma chambre à moi. Je rate le précédent cycliste de peu, peut-être le croiserai-je sur la route? Ce serait cool.

Douche. Je me lave les cheveux, ça commençait à être critique. 

Repas avec Lupita et Rodrigo, soupe de pâtes et poulet, miom.

Lessive: pas de machine et je suis pas doué avec la planche à laver…bon, y’a au moins un peu de crasse qu’est partie. Le système du « rien à l’égout » est en place, ça me rappelle un peu la débouloire et la rue du désert de mon enfance.

Tentative de réparation de matelas avec du scotch scellant: on verra bien. Quelques patches pour les ortlieb aussi.


Aller-retour pour faire graisser et ajuster mon roulement de roue arrière par le mécano du coin. J’ai honte de la saleté accumulée sur la cassette: autant de nettoyage que de mécanique proprement dite. 30 pesos l’ajustement, c’est pas cher. Muchas gracias!
Ici on mange pas ou presque pas le soir. Je me fais une platrée de riz dans mon coin.

Buenas noches!​