Samedi 22 Juillet 2017: Masaya, Apoyo, Granada (Managua – Granada)

Super journée!

Strava: https://www.strava.com/activities/1096732808/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1500767938 et https://www.strava.com/activities/1096732968/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1500767949

Je pars vers 7h. Managua est encore relativement calme.


Je fais la course implicite avec des autres cyclistes. Par contre j’ai aucune chance de suivre les rouleurs sérieux sur le faux-plat sortant de la ville.

Je me pointe à l’entrée du parc national du volcan Masaya. Ça ouvre à 9h, il est avant 8h. J’espérais que les gardes me laisseraient monter au volcan avant l’ouverture à vélo. Mais la règle dit que non, on monte pas à vélo, il faut monter en vroum-vroum avec chauffeur, et après l’heure d’ouverture.

Je quitte en les envoyant chier dans ma tête. Je regarde ma carte un peu plus attentivement et trouve un petit chemin.

C’est parti. J’ai une heure avant l’ouverture pour monter, m’ébahir et redescendre.

Bel effort. C’est pas très haut mais une bonne montée quand même. Mais quel spectacle! Et pour moi seul! Étant dans l’illégalité la plus totale je suis pas supertranquille, mais au fond je fais rien de mal. Et je suis bien content. C’est magnifique. Ça et le défi cycliste en plus.


Ma roue arrière frotte méchamment, voilée. Je corrige grossièrement avant de redescendre. Me rerevoilà sur mon petit chemin, il ne peut plus rien nous arriver maintenant. Allez chier, lois à la con. J’ai vu le volcan sur mon vélo, nananère.

Je repasse à l’entrée du parc national. Je paye les droits d’entrée en disant que je suis monté par un chemin secret. Le gars finit par comprendre mais dit trop rien. Je file.

J’ai toute la journée pour rejoindre Granada, à 30 km. Allons faire quelques détours.

Je fais la tour de la lagune Masaya.

Le chemin est de plus en plus pourri et vraiment dur par endroits, pour moi comme pour le vélo. 

Je me vautre sur un petit bout sablonneux. Rien de grave mais ça fait jamais plaisir.

Plage triste.

Grosse montée jolie, puis chemin vraiment accidenté pour rejoindre la ville de Masaya. Je voulais en chier un peu, eh bien voilà. 

Internet et comedor à Masaya. Je goute la banane plantin autrement que frite en rondelles, trop bon.


Autre détour avant Granada: le chemin surplombant la lagune Apoyo. Magnifique vue sur la lagune, et le lac Nicaragua. Sur le coup je pense que le Nicaragua se classe second derrière la Norvège. 


Je descends et Granada. Tour en ville.

Je me trouve une piaule et ai des nouvelles d’Arnaud après manger. On se retrouve, ça fait bien plaisir. On va passer quelques jours sur l’île d’Ometepe ensemble.
Bonne courte nuit.

Publicités