Vendredi 25 Août 2017: Cerro Kennedy

Balade en vélo de montagne de location de Minca jusqu’au sommet local, Cerro Kennedy, environ 2850 m.

Strava: https://www.strava.com/activities/1151967937/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1503699452

Le vélo loué est trop petit, plutôt bas de gamme et un peu usé, mais ça fera l’affaire.

En route, ou plutôt en chemin, vers 8h. Je fais l’erreur de garder le sac que m’a prêté Laure sur le dos. J’ai horreur de rouler avec un sac à dos, encore plus quand ça secoue (le chemin est pourri) et quand il est lourd (dans le sac de 10 L il y a outils, bouffe pour la journée, et fringues pour le sommet/la descente).

Arrêt après 5 km pour réorganiser tout ça, j’ai déjà l’impression d’avoir pris un bain de sueur. Le sac finit attaché sur le guidon, et l’outre accrochée à la selle.

Je continue la montée. Le chemin est large mais quand même difficile par endroits: boue, grosses pierres, pentes prononcées, ornières, ravines, passages à gué, bref, y’a de quoi s’amuser.

Vu que j’ai très peu de technique de maniement du vélo de montagne, je galère un peu. Je cale à plusieurs endroits. Vu que j’ai pas non plus trop de jambes, je marche aussi à plusieurs reprises quand c’est trop abrupt. 

Mais de manière générale la montée se passe quand même bien. Ça fait plaisir de sentir la fraîcheur et d’avoir la tête dans les nuages, même si bien sûr pouvoir admirer le paysage serait appréciable.

Les dernières centaines de mètres sont particulièrement raides, j’en chie.

Ah, j’ai oublié d’en parler: en haut de la montagne il y a une base militaire. Des gars jouent à la guerre dans les nuages: le bataillon de haute montagne numéro 6. Évidemment l’accès au sommet est barré.

Après m’être fait refuser l’entrée et avoir revêtu mes habits d’altitude (manches et jambières de laine, imperméable, bonnet), je pique-nique à côté de la barrière. 

C’est l’heure de redescendre!

La fourche du mulet en alu a du jeu et ne semble pas encaisser grand choc. La course des leviers de freins est telle qu’ils touchent presque le guidon quand je freine. Pas confortable.

J’en prends plein les bras, j’avance lentement mais sûrement. Il se met rapidement à pleuvoir, puis je me retrouve au beau milieu d’un orage non négligeable.

Les ravines se remplissent d’eau, les torrents grossissent. Mes pneus envoient de l’eau boueuse partout. Les pierres glissent. La foudre tombe vraiment pas loin à plusieurs reprises, assez intimidant merci.

Descendu à Campano (6-7 km au-dessus de Minca), je me dirige vers Los Pinos, en prenant le chemin qu’on aurait dû emprunter avec Laure quelques jours plus tôt. On avait laissé tomber face à la grosse pluie à laquelle nous n’étions pas préparé-e-s.

Mon GPS indiquait un chemin « vélo de montagne » redescendant à Minca, qui s’est avéré être un sentier vraiment impraticable. Descendre à pieds avec un vélo, c’est de la merde, mais en plus dans un sentier merdique super glissant, c’est encore pire. J’aurais dû rester sur le chemin principal.

Retour à Minca: arrêt à la boulangerie, puis je rends le vélo. Il est environ 17h. Je suis un peu fatigué. C’était une belle balade!

Strava: https://www.strava.com/activities/1151967937/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1503699452

Publicités

2 réflexions sur “Vendredi 25 Août 2017: Cerro Kennedy

  1. ah ça fait plaisir un petit article ! Tu prends quelques risques en sortant sous un orage tropical, des fois il y a des glissements de terrain… Enfin heureusement tu es revenu sain et sauf. J’espère que ta santé est bonne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s