Dimanche 9 Juillet 2017: presque au Guatemala (Ranch – autre Ranch)

Strava: https://www.strava.com/activities/1077254103/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1499714712

Pour mon 11689e jourriversaire j’ai fait réparer mon maillot Rapha! Hourra!

Il a plu cette nuit, mais j’étais super bien sous mon toit à bétail. Le pied!

Dévoilage de roue avant de partir. Roue cheap de marde.

La route est un peu monotone, je compte les kilomètres pour arriver à Mapastepec, ma ville de mi-journée. Je trouve du miel local au marché, dans une bouteille de soda en plastique comme le veut l’appellation contrôlée mexicaine. Je me décide aussi à trouver comment faire réparer mon maillot. Je trouve une mercerie qui a une fermeture éclaire qui n’est que 5 cm trop courte, mais de la bonne couleur s’il vous plaît (selon la madame, mais ça me semble daltoniennement bon). Puis une couturière qui me fait le boulot en 2h pour 40 pesos. Alleluia.

Pendant ce temps je bouffe et fais quelques courses. Je trouve une grappe de 5 personnes autour de mon vélo en sortant de la petite épicerie. Question de merde habituelle, vraiment irritante quand c’est les premiers mots adressés: « combien il coûte, ton vélo? ». Je réponds en français un truc du genre « mais qu’est-ce que ça peut te foutre » ou un truc équivalent en anglais au mec qui baragouine un peu d’anglañol, puis dis que c’est pas cher, moins que la moto d’à côté. Le prochain je l’envoie chier comme il faut je pense.

Un autre gars vient me causer juste après. Super classe, anglais impec, Pablo est aussi cycliste. Il déplore le manque de culture cycliste et sportive du Mexique. Le tour de France n’est pas retransmis, et en streaming la connexion est trop mauvaise. Onause un peu. En partant il me remet un prospectus des témoins de Jéovah en anglais. J’aurais dû lui répondre « OK, j’en parlerai à mon mari en rentrant », ou autre…

Flashback « les boulets se sont donnés le mot aujourd’hui »: alors que j’accrochais mon vélo au marché, un mec vient me demander de quelle partie des États-Unis je viens. Ce à quoi je réponds évidemment que je suis pas un gringo, que je suis français au Canada. Le mec me sort que j’ai les yeux d’un américain. Je lui ai dit direct qu’il disait de la merde et que y’a pas d’yeux américains. Bref. On a quand même causé un peu.

14h30, je récupère mon maillot. Roule.

Retour à la route monotone. J’arrive sur une portion en un peu moins bon état mais ça roule quand même. 

Kilomètre 120 du jour, je filtre un peu d’eau pour camper, puis sors du bourg. Ah, une petite route à droite…un ranch, encore! Cette fois je suis juste à côté de la maison. Juste le temps de m’installer avant la pluie. Le petit parterre que je pensais parfait et qu’on m’a conseillé s’avère mal drainé et la tente se retrouve vite dans une flaque d’eau. Tant pis. Les chiens gueulent pour un oui pour un nom. J’entends le match de foot retransmis à la télé. Juste en écruvant ça on vient m’offrir le café et le biscuit. Muchas gracias, rancheras y rancheros!

Bonne nuit au rancheau.

Publicités

3 réflexions sur “Dimanche 9 Juillet 2017: presque au Guatemala (Ranch – autre Ranch)

  1. Cher Cyclauteur,
    Ça commence à faire trop d’anacoluthes au pouce carré de l’écran LCD. S’il vous plaît, évitez les solécismes comme: « Juste en écruvant ça on vient m’offrir le café et le biscuit ». Grammarnazi en moi peut fermer les yeux sur la faute de frappe mais pas sur la confusion entre les sujets de la principale et de la subordonnée.
    « Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur etc. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s