Vendredi 30 Juin 2017: Naranjos (Garrapatas, TAM – La Camelia, VER)

(Photos plus tard, pas en wifi présentement)


Il fait humide, un truc de fous. Je me suis rendu compte que mon oreiller et mon cuissard, mis à sécher la veille, en fait CAPTENT l’humidité de l’air, qui condense à l’intérieur. Un oreiller-éponge, sympa.

Je dégouline en remballant. Finalement, après avoir envoyé un crabe promener, les autres ont déclaré forfait.

Petite route côtière. Souvent défoncée mais en général pas mal. Ralentisseurs méchants dans les bleds.

Transbordé une tortue, ça faisait longtemps.

Vu pas mal de lézards. Impossibles à prendre en photo. Et un grooos lézard, ou un iguane je sais pas, mais j’ai pas été assez rapide. Vu aussi une sorte de perroquet, je pense.

Petit pont. Ne pas s’appuyer sur la barrière.

Petites bosses pour atteindre Naranjos, but de mi-journée. Ça fait plaisir de réutiliser le petit plateau!

Pause-internet dans un hôtel. Averse d’orage simultanée. J’ai un bon karma.

Petit restau. Je rencontre Jose Luis qui parle anglais et attend la césarienne de sa femme. Il a 59 ans et commence une nouvelle vie, ça me rappelle un certain ami dont le père avait un âge semblable à la naissance.

Dessert dans une panaderia. Les pâtisseries sont semblables à celles de Sabor Latino à Montréal, mais en mieux, ambiance en plus.

Je traverse un chantier. Un peu folklorique. La règle du godet par terre ne s’applique pas ici…et le contact visuel, des fois.

Un passage à gué. Ouah. Un peu casse-gueule, y’a de l’eau. Je réussis à sauver la situation et ne pas me vautrer dans la flotte.

Je roule jusque 17h puis filtre de l’eau d’un petit restau de bord de route. Je demande où camper un peu plus loin, on m’indique une sorte de place de village couverte et ne dit que c’est tranquille, que rien ne se passe ici. Bah, pourquoi pas?

Je m’installe et commence la bouffe. Adriana et son petit Adam viennent à ma rencontre, bientôt rejoints par toute la marmaille du village. Un peu oppressant mais bon. J’espère juste qu’ils ramèneront pas leurs grands frères plus tard.

On jase alors que le tricycle en plastique fait un bruit monstre sur le béton. Communication un peu difficile mais bon!

Adios, buenas noches! Ah non, Adriana revient un peu plus tard avec son aîné qui voulait me voir. Deuxième service de non-compréhension des questions basiques de mômes. J’ai un peu honte. Intéressé, l’aîné (ooublié ton nom, désolé amigo…) fait même l’aller-retour chez lui pour aller chercher les cartes pour qu’on voie où je suis passé. Petite photo. Inspiration cyclotouriste. Pourvu que les graines germent.

Bonne nuit au village.

Publicités

4 réflexions sur “Vendredi 30 Juin 2017: Naranjos (Garrapatas, TAM – La Camelia, VER)

      1. Oh mais ça, ça ne se fait pas non plus ici, dans le sud de la métropole…. en fait il y a quelques analogies entre pays sudistes… Allez ne t’inquiète pas pour le ton du blog, on te connait, on est fans… 🙂
        On a reçu une photo de serpent à sonnette, il va grimper au mur… La nouvelle du jour c’est que junior a débusqué et filmé l’ours… pour de vrai.
        Bises, bonne route

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s