Mardi 27 Juin 2017: désert et hospitalité mexicaine (San Fernando, TAM – Soto la Marina, TAM)

Heure de la relève chez les bomberos, heure du départ chez les cyclotouristes. Pas trop de motivation. Ce pays me donne un peu le vertige. Y’a rien, c’est un désert, cette région. Regardez la carte et vous verrez. Elle est pas incomplète, y’a juste rien.

Il fait humide, mais une fois sur le vélo, c’est supportable. ​


Peu de trafic. Mais…les fous occasionnels. Ici l’accotement peut servir de voie de circulation, comme en Grèce. Mais il y a beaucoup de visibilité et peu de monde sur la route, donc c’est pas si grave.

Je pousse en espérant tomber sur un kiosque à bouffe quelque part. J’ai foncé à travers le dernier, j’aurais peut-être pas dû. Au passage, ça devrait pas être trop dur de trouver du miel.

Finalement je grignote et m’arrête pour un gros grignotage de réserves. Plus de jus, faire les 18 km qui me restent dans cet état aurait pris une éternité. L’orage guette, d’ailleurs.

Soto la Marina! Objectifs: internet, des sardines pour remplacer celles qui ont pété ce matin en les redressant, trouver où camper, et retendre ma roue arrière, maintenant supermolle.

Internet: hotel machin. Sardines: des clous trouvés au magasin de matériaux du coin. Et là, je rencontre…Lucy, qui parle anglais et m’a grandement aidé pour me faire comprendre. Je lui demande si elle connaît un endroit où je pourrais camper…

…et me voilà dans le jardin de leurs hôtes (amis ou famille, pas bien compris…boulet). Super accueillants. Muchas gracias! 

J’égraine du maïs avec Freddy, 22 ans, fils de Lucy né aux États-Unis. Ils ont vécu en Géorgie, au Wisconsin et au Texas. Avec Roman, le père originaire de la région, ils sont musiciens. Ils se sont mis à jouer ensemble dans un groupe de musique latino-église après avoir joué moins écclésiastiquement.


Les poules caquettent, les poussins picorent. Les chiots jouent et têtent. Pour un coup je suis content de voir des chiens.


Roman et Virgilio changent le carbu de la moto. Et vroum, ça tourne. 

10 kg de maïs plus tard, nourri de popcorn et sirop de citron, j’ai droit à une douche. L’eau froide est tiède-chaude et pas besoin d’eau chaude.

Tortillas, frijoles y poulet juste pour moi: ici le monde mange après 9h. J’ai naïvement répondu 8h30-9h quand on m’a demandé mon heure de coucher, ce qui m’a valu un service particulier. 

En gros: muchas gracias!


Publicités

2 réflexions sur “Mardi 27 Juin 2017: désert et hospitalité mexicaine (San Fernando, TAM – Soto la Marina, TAM)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s