Jeudi 8 Juin 2017: Natchez Trace Parkway (Nashville, TN – Meriwether Lewis, TN [385.9])


Je me réveille tôt, la lumière du jour me sort du sommeil. Préoccupé par le fait d’être à pieds, je passe des heures à acheter mon billet d’avion de retour. (J’arrive à genre 1h du matin le 29 Août à Montréal, pour bosser à 8h. Ça va, 7h pour se remettre de ses émotions, non? Collègues, merci d’avance de votre indulgence.)
Déjeuner rapide et je pars faire un tour à pieds, avec en main le désastre résultant de la tentative de remontage de roue d’hier. Une jante 40 trous sur un moyeu 36, c’est la merde, surtout si les rayons sont trop longs. Les mécanos de Halcyon Cyces, le vélociste local, ne se sont pas foutus de moi, c’est déjà ça. Je ressors avec une roue arrière cheap (65 $) mais neuve et semblant assez robuste pour tenir jusqu’en Colombie, ou en tous cas je l’espère. 

Sympa en tous cas comme boutique. 

Je rentre à la maison et remonte le tout. Ah zut, il manque lr petit adaptateur pour les valves Presta. J’en bidouille un avec un bouchon. Chargement et roule. Je repasse par la boutique pour avoir un vrai adaptateur et prendre une photo. 

Un des mécanos, Kevin, déménage au Vermont en Août pour rentrer dans une école de dessinateurs. C’est lui qui dessine les trucs de la boutique, superclasse.  On échange les adresses.

Hop, roule pour de bon. Salut Nashville. 

Sortie de la ville un peu merdique sur les grosses routes. Pas envie de chercher, il est déjà passé midi.

Plus je m’éloigne et plus je suis peinard. J’atteins le bout de la Natchez Trace Parkway, route-parc national de 444 miles de long (plus de 700 km, quand même). Un des rares endroits que j’avais planifiés avant de partir. Trafic commercial interdit, charge utile de plus de 1 tonne interdite. Peu de monde. Asphalte parfait. Le pied!

Le pied, mais monotone quand même, le pied. (Et ouai, jamais content le mec.) C’est joli le gazon et les bois, mais niveau variété on repassera. Pas de village, pas de maison, pas de rien. Quelques dindons, quelques ponts, les lieux historiques et c’est tout. Quoique, un peu de campagne de temps en temps.

Je roule une petite centaine de kilomètres, jusqu’à un des campings officiels gratos. Un vrai camping, pas de saloperies de roulottes ou autres. Pas de douches, pas de camping-cars. Un lieu de bivouac, quoi. Sympa. Je rencontre David, americanwhimsy.org, voyageur, cycliste, hippie, en deuil, très cool. Il m’offre la carte d’Alabama dont il n’a pas besoin, et même quelques cigarettes qui font rire que je décline poliment. Il me souhaite du vent de dos. Thanks David!

Je croise aussi un marcheur qui traverse les États-Unis pour les vétérans en poussant un chariot. Sa famille l’a rejoint pour une semaine de vacances. Bonne route, l’ami.

Cette route m’emmènera jusqu’à Natchez, au Mississippi. Sauf si je la quitte avant parce qu’elle est chiante…on va voir. Mais c’est une sacrée chance de pouvoir rouler une telle distance dans ces conditions. Et puis y’a pas de poubelles a priori, ça va faire diminuer mes stocks. Y’aura peut-être pas de wifi non plus, d’ailleurs. Tapez 1 si vous voulez me payer la 4G.

Bonne nuit au mile 385.9!

Strava: https://www.strava.com/activities/1028391289/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1497026623

Publicités

5 réflexions sur “Jeudi 8 Juin 2017: Natchez Trace Parkway (Nashville, TN – Meriwether Lewis, TN [385.9])

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s