Mercredi 21 Juin 2017: survol texan (Bay City, TX – Goose Island State Park, TX)

Magnifique journée au Texas. Grand soleil et bon vent de dos relativement rafraichissant…35 degrés l’après-midi quand même. 

Je pensais que je me levais tôt mais en fait non: le soleil se lève à 6h25. Eh mais…il me manque une sacoche! Merde alors, elle est où? Eh mais c’est quoi ce bordel, y’a des coquilles d’oeuf et mes antimoustiques, crème solaire et savon éparpillés…

Je retrouve la sacoche 8 m plus loin dans le bois, entrouverte. Une bestiole, probablement un raton laveur, a bouffé tous mes oeufs durs. 9 d’un coup, tu parles d’un gueuleton! Il a machouillé les lingettes pour bébé au thé vert pour agrémenter.

La sacoche et le reste de la bouffe sont intacts. Ouf.

En selle à 8h. Le vent souffle du nord et je vais au sud. Youhouuuuu! 30 à l’heure sans effort, 40 en appuyant un peu.

Garmin plante au bout d’une heure. La trace GPS est raccourcie d’environ 26 km. Mes stats annuelles sont foutues!

Je contourne une grosse centrale nucléaire. Oui, couper m’a traversé l’esprit.

Lignes droites. Champs d’OGM, monocultures.Vaches. Quelques petites routes locales relativement étroites mais on-ne-peut-plus droites.

Plaine à perte de vue avec usines de pétrochimie dégueu sur l’horizon un peu partout.

Passage assez long vers l’ouest: vent de côté. 

Longs pont/digues le long de la côte, assez confortables. 

Port Lavaca a l’air relativement sympa. Tant pis, je roule, fait pas encore trop chaud et le vent est avec moi.

Le paquet de M&M’s-poubelles s’est ouvert dans la sacoche de guidon. Alerte! Je bouffe tout.

Pause-bouffe et baignade à une rampe d’accès à l’eau sur le Green Lake. Après genre 110 km, j’avais faim quand même. Et il commence à faire chaud.

Je sèche très vite. D’ailleurs, quand je me vaporise de l’eau, disons de je pars de la chaussure gauche et vais jusqu’à la droite en passant par tout le reste du corps, à la fin la chaussure vaporisée en premier est à moitié sèche. Putain de pays!

Je survole les derniers kilomètres et atteins le Goose Island State Park. Grosse route de merde, limitée à 75 mph (120 km/h). Tout droit, accotement très rugueux, vibreur…bref, pas confortable, mais avec ce vent ça va. 170 km au total, merci Éole. Ma jante avant de rechange arrive normalement lundi à Harlingen, je vais devoir faire un détour…

Le parc: super oiseaux, spot sympa sous un arbre qui a poussé dans le vent (attention la tête!) et la vigne sauvage, bonne baignade et douche. Cool quoi.

Bonne nuit.

Strava, manque le debut: https://www.strava.com/activities/1048851523/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1498139107

Mardi 20 Juin 2017: I <3 Texas (Sugar Land, TX – Bay City, TX)

Journée peinarde au Texas.

Photos et on part. Tom, qui a été malade pendant les derniers jours, se sent un peu mieux et m’accompagne pour les premiers kilomètres. 

On sort de l’agglomération gigantique houstonienne assez vite et nous voilà le vent dans le dos sous le grand soleil matinal. On sent qu’il va faire chaud: il fait déjà plus de 25 degrés.

Petites routes de campagne sympa mais très droites et plates. On jase.


On se sépare après trente bornes. Thanks again for everything Ann and Tom. I hope your first Warmshowers experience was as pleasant for you as it was for me! May we meet again, in Montreal or elsewhere!

Je continue. Sur la route encore.

Arrêt pour faire le plein d’eau vers midi. Un mec veut me payer à manger! Je lui demande s’il mange ici lui-même…non, il retourne bosser. Pas pensé à lui demander son nom…zut. Merci l’ami!

J’engloutis mon sandwich et des cookies en miettes que je traîne depuis plusieurs jours et reprends la route rapidement pour profiter des températures encore supportables.

Pas de montagne à l’horizon. Soleil et vent dans le dos!

Bay City. Oh, un magasin bio! Cookie et kombucha. Mioum.


Poubelles: deux petits quatres-quarts et des céréales chimiques. 

Encore quelques bornes et j’arrive à destination: Riverside Park. La madame me dit que c’est 20$ pour une tente, avec eau et électricité sur site. J’ai pas besoin de ça et c’est du vol, je lui dis que je vais réfléchir. Finalement je paye 5$ pour l’espace boyscout, pas de modernité mais la paix.

Baignade dans la rivière. Ah que ça fait du bien! Il fait 35 degrés dehors…


Je jase avec Sierra et Christina, qui sont là avec leurs mômes. Sympa les texanes.

En allant m’installer, des chevreuils pas farouches.


En revenant de la douche…un vrai alligator! Ouaaaaah


Risotto.

Bonne nuit au Texas-pas-si-pire.

Strava: https://www.strava.com/activities/1046642658/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1498008114

Lundi 19 Juin 2017: repos texan (Houston, TX)

Journée relax.

Tom m’emmène chez REI, magasin très cool des USA qui a inspiré Mountain Equipment Coop. Un pneu de rechange et une chaîne m’y attendent. Merci beaucoup Tom!

Petit restau. Merci encore.

Je roule ensuite jusqu’au centre-ville le long d’un bayou aménagé en parc. Parfois sympa, parfois non.

Houston a son système de vélos en libre-service! 38 stations, 275 vélos. Un dixième de Bixi, peut-être? 

Le centre-ville, c’est en gros quelques gratte-ciels et tramways. Du transport en commun! Hourrah!




Je rentre par quelques rares pistes, puis des artères dégueu à l’américaine. Je tombe sur quelques chevaux pas très loin du centre. Eux aussi doivent se demander ce qu’ils font là.


De retour, changement de chaine, réparations de tente, bière, examen de carte, super saumon, jasette. Merci encore Ann et Tom!

Demain, on the road again. Bonne nuit au lit.

Strava: https://www.strava.com/activities/1045037708/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1497924625

Dimanche 18 Juin 2017: Houston (Anahuac, TX – Sugar Land, TX)

Traversée de la partie sud de Houston pour arriver chez Tom et Ann de Warmshowers.

Route de service du lac Anahuac: barrière avec barbelés après 1/3 du chemin. Demi-tour pour 5 km de piste  vent de face. 


6 km d’autoroute pour arriver à Cole. Heureusement y’a un bon accotement et c’est dimanche matin.
Début de la misère urbaine à Baytown.

Super pont pour La Porte. Officiellement c’est pas une autoroute…mais plein de routes sont comme ça ici. Au moins l’accotement est large.




Ensuite imaginez une zone commerciale moche de 90 km de long…et vous avez ce que j’ai traversé. À quelques coins près, c’était naze. Et encore pire à partir de 12h30 une fois tout le monde sorti des églises.

Poubelle Aldi de fous. Surcharge.

Un mec me klaxonne pour me dire que j’ai perdu un ananas. Merci l’ami. Je lance un paquet de nachos à un autre mec qui fait la manche à un carrefour.

Fait chaud.

Super accueil de Tom et Ann. Je suis leur premier hôte. Tom est retraité de Schlumberger et ils ont pas mal voyagé, à vélo aussi. Voir photos prises en France il y a quelques décennies. 


Échange d’histoires. Trempette dans leur piscine, bonne bière et bon repas. Bonne nuit!

Samedi 17 Juin 2017: le Texas c’est de la merde (Niblett’s Bluff, LA – Anahuac, TX)


Pas trop de temps pour écrire. Longue journée de merde. Les mots « putain de pays de merde » ont été prononcés au moins une fois.
Pas de motivation au départ. Obligé de prendre l’Interstate pour accéder au Texas. 

Je me ruine le dos en passant le vélo au-dessus de barricades en béton pour passer par un chantier plutôt que par l’autoroute.

Infotouriste: la madame me dit en gros que je vais mourir si je prends le Rainbow Bridge, pourtant autorisé.

C’est vrai que c’était une belle tartine de merde. Je me suis senti comme une petite tortue qui traverse une route. Sauf qu’il y a pas de géant qui m’a soulevé par la carapace en disant « allez, on y va » pour me transborder. Bel effort dans la côte en tous cas. 

Raffineries. Pétrochimie. Odeurs dégueu. Laideur des bourgs. Hummers. Vent de face sur 130 km sur 150.

Rayons de soleil: les vaches qui fuient en me voyant, pas habituées aux véhicules inoffensifs. Les pompes à pétrole. Les fruits et légumes poubelles. Les vélos et triporteurs dans je-ne-sais-quelle saloperie industrielle. Le vent rafraîchissant. Les mecs de la station service qui veulent voir le vélo. La longue ligne droite de fin de journée. 

Demain, merde II: traversée de Houston. Ce sera dimanche, au moins. Et surtout j’arriverai chez Thomas de Warmshowers, chez qui je resterai deux nuits.

Bonne nuit quand même! 

Strava: https://www.strava.com/activities/1043560778/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1497832612

Vendredi 16 Juin 2017: Betty (Fullerton, LA – Niblett’s Bluff, LA)


(Dans les oreilles: Parabellum)

Belle journée en Louisiane.

Pas d’attaque d’insecte cette nuit. Dormi avec le toit replié pour survivre à la chaleur.

Routes pas super en général. Beaucoup de lignes droites à travers forêts surexploitées, bayous, marais. Conducteurs patients dans l’ensemble pour les rares fois où le dépassement à pleine vitesse dans la voie de gauche ne peut avoir lieu.

Bibliothèque de DeRidder: trois petites mamies m’assaillent. Jasette classique. Betty m’invite à manger quand elle apprend que je ne suis pas passé par Lafayette et le pays cajun. Elle m’attend pendant que je règle les habituelles affaires bloguesques et autres internets.

On va au restau local, Cecil’s. On jase d’un peu tout. La bouffe est super, franchement bonne surprise. Même les trucs frits, dont je ne rafole pas à la base, sont vraiment bons. J’ai pris un « Crawfish echauffee », en gros du riz et une poêlée d’écrevisses en sauce un peu épicée.

Betty veut pas être prise en photo, mais si la bouffe est sur la photo ça va. Contrejour majeur, mais au moins j’ai un petit cliché de ma bienfaitrice.

Betty a 85 ans et a décidé il y a une semaine de quitter le foyer pour retourner vivre chez elle encore quelques années. Elle accélère un peu fort à chaque stop, difficile de garder le contact à vélo.

Petit froid quand elle comprend que je vais passer par le Mexique. D’un coup son regard a changé, d’un ton joyeux au désespoir et à la tristesse de ne jamais me revoir.

Betty a donné internet à sa petite-fille, mais elle veut bien que je lui envoie l’adresse du blog par la poste. Note: écrire une super lettre à Betty en Colombie ou au retour.

Je serai dans ses prières. Elle me demande si je crois en la prière, on a pas trop parlé religion mais je crois qu’elle a capté mon point de vue. Je réponds poliment que je crois que chacun peut faire un peu pour changer le monde. J’aurais dû lui dire qu’avec des rencontres comme elle, j’ai pas de prière à faire.

Bref, sacrée petite mamie. Salut, Betty, blessings aussi.

Bon c’est pas tout ça, mais faudrait avancer un peu. Roule. Fait chaud. Pulvérisateur à fond. Plein d’eau à chaque bled. Esquimau aux OGM. Une madame me file de l’huile à mouche 25% DEET en voyant mes jambes plein de piqûres. Hier une saloperie non-identifiée m’a piqué plus de 10 fois sur la rotule gauche.

La madame du corner store de Fields est un peu sur le cul quand je lui dis d’où je viens et où je vais. Pour changer.

Ouah, un alligator mort au bord de la route. Pas petit, celui-là! 

Je finis par arriver au camping. Mal aux pieds. Fatigué quand même, chaleur, et j’ai oublié de le mentionner, vent dans le nez toute la journée. Le gars de l’accueil me dit que pour une nuit et une tente, c’est gratos. Ça me va.

Un gamin chasse des jolis canards. Des libellules virevoltent.

Pâtes aux beans, sacré contraste avec ce midi.

Bonne nuit quasitexane.

Strava: https://www.strava.com/activities/1041099369/shareable_images/map_based?hl=en-US&v=1497715312